Google Search Console
 
Rechercher
  • Arcadia

Une communauté idéale : Une estime de soi retrouvée

La construction d'une société utopique, c'est la construction ou reconstruction de sa vie intérieure.

En effet vivre dans un environnement épanouissant, c'est connaître le bonheur intérieur.

Sans entrer dans des considérations spirituelles ou new age, nous sommes persuadés qu'une part importante du bonheur c'est se sentir considéré par l'autre.

Une communauté idéale doit permettre à chacun de trouver cet épanouissement intérieur.

Dans notre société actuelle, nous ne connaissons pas cet épanouissement ou alors en se construisant une bulle familiale ou amicale.

Il en résulte des comportements sociaux très différents en réaction au climat social. Par exemple beaucoup de personnes se renferment ou s'isolent. D'autres se créent un personnage social, un double qui affronte la société environnante. Rarement consciemment et très souvent inconsciemment, la plupart des gens vivent peu ou prou leur vie par procuration.

Comment permettre à chacun de s’épanouir ?

En changeant le climat social.

Aujourd'hui l'épanouissement est résumé à notre pouvoir de consommation. En effet on consomme autant pour soi que pour s'acheter une image sociale. Les exemples sont pléthoriques : voitures (plus belle que son voisin si c'est possible, ou véhiculant un sociotype), vêtements pour affirmer une appartenance sociale et les exemples sont nombreux dans tous les compartiments de notre vie.

Et lorsqu'on ne peut exister par la consommation, on transpose ses propres frustrations sur les autres. Par exemple sur ses enfants où on rêve de les voir venger la place médiocre et le manque de reconnaissance ressenti. Les exemples sont nombreux : les parents qui "poussent" un enfant sur une voie scolaire qui n'est pas celle souhaitée par l'enfant. Le sport est aussi un exutoire pour les parents frustrés qui voient en leurs enfants de futurs champions, comblant ainsi leur propre rêve de reconnaissance.

Nous devons changer le climat social et proposer un autre modèle.

L'argent, le succès, la possession ne doivent pas être les modèles mis en exergue pour être heureux. Précisons que nous ne condamnons pas ces valeurs ; Nous pensons seulement que ces valeurs ne doivent pas être positionnées en haut de l'échelle des valeurs de l'épanouissement. Sinon nous arrivons à une société qui apporte beaucoup plus de considération au footballer qu'au chercheur sur des maladies graves.

Alors quelles valeurs préconisons-nous ?

Et bien paradoxalement aucune !

Cette formulation un peu laconique signifie que chacun apporte à notre communauté idéale. Notre société doit casser les corporatismes et les classes sociales qui ne se fréquentent qu'entre elles. Nous devons créer des rencontres pour que les membres de notre communauté apprennent à se connaître.

Nous espérons vos suggestions.



7 vues0 commentaire