Google Search Console
 
Rechercher
  • Arcadia

Zoom sur une valeur essentielle : L'altruisme

Dernière mise à jour : 26 juil. 2020


Nous avons déjà brièvement abordé une valeur primordiale qui est une aptitude intellectuelle élevée. Mais une valeur tout aussi essentielle est la capacité à faire preuve d'altruisme.


Parlons sans ambages, une communauté où les gens sont intelligents ne signifie pas une communauté où les gens sont gentils, affables, humanistes, compatissants et agréables.

Or le but in fine est de créer une société épanouissante où il fait bon vivre.

Nous connaissons tous dans notre entourage des personnes très intelligentes mais désagréables, manifestant une morgue constante et faisant preuve de peu de compassion.

En clair, il ne suffit pas d'être intelligent pour être quelqu'un de bien!


Nous souhaitons que les membres retenus soient des personnes "gentilles" au sens noble du terme. Le sens du mot "gentil" est aujourd'hui dénaturé de son sens. En effet lorsqu'on dit de quelqu'un qu'il est gentil, il y a souvent un deuxième sens sous-jacent (conscient ou inconscient) : simplet, faible ou encore insignifiant.


Mais comment valider que quelqu'un est intrinsèquement gentil ?

La tâche parait ardue ou impossible.

On pourrait dire que quelqu'un qui s'investit dans des actions associatives est quelqu'un de gentil. Pourtant nous connaissons tous des personnes qui ont ces démarches pour être reconnus socialement (par exemple par les titres octroyés qu'ils ont souvent peur de perdre). Les personnes ayant une démarche qualifiée de "gentilles" ou "d'altruistes" s'impliquent autant pour les autres que pour eux-mêmes.

Sans faire une généralité, il est très difficile d'estimer s'il s'agit d'un altruisme complet ou s'il n'y a pas une réciprocité dans la démarche.

Aussi comment vraiment reconnaître la qualité morale de gentillesse?


Nous pensons qu'en dehors des extrêmes, c'est-à-dire des personnes intrinsèquement mauvaises et celles intrinsèquement bonnes, 99% de l'humanité oscille entre les deux; Et c'est l'environnement social, culturel, familial, géographique... qui forge un individu et sa capacité à l'empathie et à la gentillesse.

Peut-être qu'une fois les personnes "irrattrapables" éliminées (par des tests psychologiques) ne faut-il pas rechercher des gens capables d'être gentils. Clairement des personnes ne pouvant l'être ouvertement dans la société actuelle où c'est interprété comme une faiblesse.


La question est donc posée et nous attendons vos contributions.




#volontaire #oeuvrecaritative

10 vues0 commentaire